Serigne Modou Kara avertit Macky

Aouzu biLÂH, bismiLÂH, inna wallihiyaLÂH

“Mon contrat envers DIEU fut conclu d’un salaire avantageux”, a dit le SAINT-HOMME. Toutes Ses clauses furent adjugées par le SEIGNEUR. Ce vers est le prélude à notre message d’aujourd’hui, dont le sujet porte sur la bienséance. Il s’agit d’une vertu qui consiste à rendre le bien.

Le bien rendu par son contraire n’empêche pas de continuer. Quelqu’un envers qui, vous devez la bienséance, il faut agir par la crédibilité jusqu’à en rajouter.

Telle est ma vision spirituelle des choses.

Dans le domaine temporel, en ce qui concerne le champ politique, ma vision des évènements est assez alarmante. Le pouvoir de règne n’en vaut guère le prix.

Quant à Macky Sall, avec qui j’entretiens des relations amicales, je le mets en garde de ne jamais accepter l’humiliation venant de la politique ou du pouvoir. Il vaudra mieux céder que de rester au pouvoir, car votre tâche est déjà accomplie. Vous avez eu à être reconnu en tant que chef d’État aux réalisations effectives. Refusez que votre bilan soit terni, et qu’il soit cause de honte à vous et votre famille. Le pouvoir n’en vaut guère la peine.

Comme nous l’avions promis, nous le soutiendrons de toute façon, et notre démarche en est bien la preuve. Pour l’instant, nous nous en tenons aux propos, mais à l’heure de l’action, nous révèlerons nos capacités. Car la demie mesure ne figure nullement dans nos principes, ni dans notre discours encore moins dans nos actions.

En vérité, rien ne nous dérange et nous ne tenons guère au manque de considération des vôtres à notre égard. Qu’on le donne aux miens ou pas, ne m’empêche pas de jouer mon rôle de Régulateur social et de promoteur de la paix au bénéfice de notre Nation. Je n’ai point invité à l’apaisement pour le plaisir des uns ou des autres, mais surtout pour l’intérêt national. Les évènements à venir n’échapperont à personne.

C’est ce message que nous avions tenu à publier aujourd’hui.

Le dernier point à rajouter cependant, porte sur la manifestation du 13 juillet. Il ne sera point question d’envoyer des personnes faire des prières sur la place, à la veille. Les Khassidas étant trop puissants à cet effet, ils seront récités le jour venu. Et les Vers, à l’instar de volatiles invisibles, agiront comme il se doit. Voici, pour aujourd’hui, notre contribution à l’édifice de la paix, en apport à la Nation.

Que paix et barakat soient sur vous tous !

Cheikh AHMADOU ibn OUSMANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here