Rupture de Super : l’Etat serait responsable

Pour imposer une autre Tva de 18% pour les cessions en bac en sus de la Tva perçue à la pompe, l’Etat du Sénégal a délibérément causé une rupture de Super constatée ces derniers jours dans certaines stations-services. Selon Le Témoin, ni les importateurs ni les distributeurs ne veulent supporter cette deuxième imposition.

Conséquence : un stock de 5000 tonnes de carburant Super d’une société d’hydrocarbures est en souffrance dans les dépôts. C’est l’équivalent de 15 jours de consommation, indique Le Témoin.

Les importateurs ne veulent pas céder leur carburant sans Hors Tva à cause du risque de redressement fiscal qu’ils encourent. Les distributeurs, eux, pour préserver leurs bénéfices, n’entendent pas supporter les coûts induits par la nouvelle taxation.

La production à la Sar a repris depuis deux semaines après une panne d’appareil de raffinage de l’essence., renseigne Le Témoin, mais le marché reste menacé par une pénurie artificielle due à la double taxation en question.

IGFM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here