Regard de Ngor : Démocratie au Sénégal : La jurisprudence Khalifa !

Démocratie aboutie, achevée, aux plafonds des normes et standards internationaux, Sénégal charmé et choyé ,une référence en termes de libertés ,un pays invité dans les grands banquets mondiaux, habitué aux fameux G…5…6…7…20,Sénégal très présent et dont la signature est recherchée dans les immenses salons économiques et financiers très cotés (Davos, Doha…) Que de fleurs et de bouquets dus en grande partie aux reflets de notre démocratie, à la stabilité politique permanente dans un contexte de chaos et de couacs de tous ordres dans la sous-région : Rares sont les pays qui peuvent se targuer d’un tel C.V. et ouvrez la liste par nos voisins immédiats, ici dans la sous-région et un peu plus large à l’échelle de l’Afrique ,le Sénégal reste un ilot et un havre à tous points de vue bénef en dépit de la parenthèse de la région Sud qui se referme de plus en plus. Le calendrier électoral est plus ou moins sauvegardé avec des échéances inscrites et conduites à terme, les mandats électifs se font et se défont malgré les redites (il y en a !). Cette image d’Epinal, à première vue toute sauve et indemne cache en réalité des zones d’ombre ou du moins fait accoucher des inédits et des insolites et pour lesquels personne ni rien n’était préparé ou positionné pour faire face. Comme pris de court, le personnel politique, les institutions et les textes sont en situation de rattrapage et ne savent plus à quel/quoi…se vouer et entretemps et devant ce vide (l’horreur de la nature), bonjour les commentaires de toutes sortes et les analyses diverses en fonction de canaux pluriels et parfois calculés. Et les législatives dernières en sont un exemple patent avec cette floraison de listes et de coalitions de listes (47 et excusez du peu !), cela pouvait friser la centaine (100) dans un bureau de vote (pléthore inimaginable même dans une classe d’écoliers) si le rapport est établi sur le nombre effarant de partis reconnus et légalisés (+de 200). A force de se bomber le torse et d’afficher ce visage reluisant de démocratie « aboutie » et… parachevée même selon certains verbo-tonaux, le Sénégal avec ces querelles intestines sur une imprévision ou du fait d’un manque de précautions et de préalables se retrouve ramené à des débats puérils, de « PMI » pour parler un peu santé rejetant l’image d’une démocratie balbutiante et de 1ers pas de BB alors que …la réflexion devait être ailleurs pour un affinement et un peaufinement de notre système. Même chose après l’accouchement de l’affaire Khalifa : Candidat/ maire et tête de liste à des élections depuis Rebeuss ?! Que fallait-il faire ? Démocratie rattrapée par de l’inédit et tout le monde béat sur la question et ce serait intéressant de voir la suite : Une véritable jurisprudence attendue dans un pays où une opinion s’est forgée que le palais passe par la MAC. Dans tous les cas , cette patate chaude est reliftée au juge dans ses différentes juridictions en charge du dossier. Mais comme le temps était compté avec une campagne qui avait démarré le 07 juillet avec tout son corollaire de temps d’antenne et de prise de parole,l’opinion avait vraiment hâte de savoir la décision du juge et…vetos successifs face aux différentes requêtes(L.P.et Demandes en annulation) : Le magistrat persiste et dit non ! Khalifa élu député, session ouverte et hémicycle installé sans le maire de Dakar : Une très grande première, un imprévu et peut-être un plus et un bonus pour notre démocratie : Dérouler sa campagne depuis une cellule de prison avec à la clef un siège d’honorable dont le titulaire est encore à la M.AC.et la fiction-réalité continue. Le processus de levée de l’immunité parlementaire avec les différentes auditions du présumé député suit sont son cours pour des faits anté mais rattrapés ensuite par le mandat de députation (donc immunité oui ou non ?) Où et quand est-ce cette immunité commence-t-elle ? Sacrée question à réponses multiples et à fac multiple doit-on dire tellement on aura entendu ! La doctrine s’est enrichie sûrement et nous attendons la suite : l’affaire Khalifa , une véritable jurisprudence ! Que de scenaris… et Hollywood avec ses réalisateurs de polar trouve là les prémisses d’une belle adaptation ciné.

Thiey NGOR !
PODORINFOS.COM







LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here