Pointe-Noire…Le chargé d’affaires du consulat du Sénégal accusé

Aux sénégalais ayant écrit pour dire au monde entier que les ressortissants Sénégalais à Pointe-Noire au Congo Brazzaville sont sereins, calmes et ne vivent aucune perturbation et que le consulat général du Sénégal à Pointe Noire (Congo) fonctionne parfaitement et sans relâche.

En politique, trahison, lâcheté et hypocrisie sont assimilées à la religion pour certains. C’est pour cela que les plus négatifs de nos gouvernants finissent par croire que pour percer en politique il faut se comporter comme tel à l’instar de Mr Ndour Pape Mada le chargé d’affaires au consulat général de Pointe-Noire et ses acolytes dont Mr Thierno Sy coordonnateur de l’APR demeurent et restent des véritables incapables manipulateurs.



Entre amitié et petit arrangement ils ont su former une bande de mafia d’hommes peu scrupuleux dont:

– Idy Sy

– Saidou Sow

– Mamadou Ndiaye dit nguimby Joseph, quelqu’un qui a renoncé à sa nationalité sénégalaise au profit de la nationalité congolaise.

– Hadya Diagana

– Hamady Daff dit Jean Paul.

Signataires de la lettre envoyée au Sénégal pour discréditer celle adressée au président de la République par les sénégalais vivants à pointe noire pour exprimer leur mécontentement sur le calvaire qu’ils vivent et pour demander au président de la République, la nomination immédiate d’un consul général afin de garantir leur sécurité.

À la source de ce vaste et odieux complot, le chargé d’affaires du consulat assurant l’intérim et son clan politico-affairiste ont savamment piétiné de concert avec certains agents de l’état au niveau de toute la sphère étatique.

En effet au lendemain des élections législatives après avoir eu échos de la prochaine nomination d’un nouveau consul général, Mr Ndour est entré en contact avec ses acolytes pour conserver le fauteuil et rendre ainsi possible la défaite de son excellence Mr Macky Sall dans son fief de Pointe Noire aux prochaines élections de 2019, en ayant compris que lors du scrutin dernier, la vaste mobilisation composée de peulhs et soninkés, seul l’occupation d’un opposant issu d’un autre clan pourrait arriver à cette fin.

Malheureusement ces calculs irréfléchis et scandaleux retournent contre lui.

Certain de l’aboutissement de ses calculs, il décida ainsi de prendre en otage tout un peuple déterminé à satisfaire plus que hier le président de la République dans les prochaines échéances électorales.

Fait à pointe noire

Le 24/02/2018

Lamine Dramé



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here