PODOR LE THEATRE UN ART RANGE AUX OUBLIETTES

la célébration de la journée mondiale du théâtre ce 27 Mars remet au goût du jour la léthargie dans laquelle cet art vit depuis plusieurs années à Podor .Pourtant la ville de Podor regorge de talents mais hélas cette discipline meurt de sa belle mort.Des troupes théâtrales se sont illustrées à travers des représentations qui avaient finies d’installer Podor au panthéon du théâtre national avec l’Asc Dental Podor sacrée championne nationale de la semaine de la jeunesse en 1974.. les ASC Dialtabés ,lamtoro ,Deggo se sont également illustrées avec des troupes fonctionnelles qui faisaient des sorties dans le département pour y jouer.Des hommes et des femmes ont participé au rayonnement du théâtre à Podor feu Ousseynou Gueye,feu Mmamour Diop ,Aboubacry Wone dit Kana l’un des premiers diplômés de la discipline dans la région avec le projet de promotion des jeunes,Ndeye Fall ,Ndeye ABy Niane, Magatte Sylla ,Kadio Wone bref la liste est loin d’être exhaustive ..Aprés cette génération ,d’autres comme DJIBY Camara,Bouya Mbaye ,Bassirou Mall entres autres ont essayé de tenir la dragée haute malgré toutes les difficultés surtout celle liée à la disponibilité d’une salle de spectacle digne de ce nom .Podor n’en a pas .la salle de fête de l’époque est occupée par la gendarmerie ,le cdeps fermé depuis plusieurs années aux jeunes ;tandis que la mission catholique offre une 1’salle de spectacle’ qui ne réunit pas les conditions d’une bonne expression .Face à cette situation ,aucune action n’est menée pour permettre aux jeunes de s’exprimer dans les différentes activités artistiques. Halte! trop c’est trop serait on tenté de dire .La gendarmerie est est en train de construire ,le plus grand souhait est que la mairie reprenne notre salle de fête , la réhabilite et la redonne à la jeunesse pour qu’elle s’épanouisse à l’instar des autres jeunes du pays.