Lettre ouverte au président du Conseil constitutionnel

A

Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel

Objet : Dispositif pour le contrôle transparent des parrainages

Monsieur le Président

Permettez-moi de vous saisir par cette voie compte tenu de l’urgence de la question.

La démocratie sénégalaise est marquée aujourd’hui par une rupture totale de confiance entre acteurs impliqués dans le processus électoral.

Dans des interviews récentes, j’ai eu à attirer plusieurs fois votre attention sur le rôle du Conseil constitutionnel pour la décrispation de l’espace politique durant la phase importante de dépôt et de validation des parrainages.

A cet effet, je vous interpelais pour vous inviter à communiquer pour informer l’opinion nationale et internationale sur le dispositif que votre auguste institution compte mettre en place pour un contrôle transparent des parrainages.




Pour rappel, le législateur, en adoptant la loi 2018-22 portant modification du code électoral, a voulu prendre en compte les préoccupations exprimées par la classe politique lors des travaux du Cadre de Concertation sur le Processus Electoral CCPE). A cette occasion les trois pôles ( Majorité, Opposition, Non-alignés) avaient fortement recommandé que le Conseil Constitutionnel mette en place une commission de contrôle des signatures dans laquelle les représentants des candidats siègent en qualité d’observateurs.

La presse a relayé une information indiquant que le Conseil Constitutionnel « invitera, en qualité d’observateurs, lors des séances de vérification des listes déposées par les candidats, des personnalités indépendantes dont la compétence est reconnue, notamment en matière juridique, électorale ou informatique ».

Cette décision est largement en deçà des attentes de tous ceux qui sont soucieux de l’apaisement du climat politique.

La validation des parrainages concerne au premier chef les candidats à la candidature.




Inviter de prétendues personnalités indépendantes et refuser la présence des représentants des candidats, est une approche qui ne fera que renforcer la suspicion à l’encontre de votre institution qui continue d’être au centre des controverses. Une telle décision n’est ni au service de la démocratie, ni au service de la stabilité de de notre pays.

En considération de ce qui précède, je vous invite à mesurer l’importance des enjeux en mettant en place une commission dans laquelle, chaque candidat à la candidature, ayant déposé une liste de parrainage sera représenté.

Telle est la posture historique attendue du Conseil Constitutionnel.

Espérant une suite favorable à mon initiative, pour la consolidation de la démocratie et la crédibilité des Institutions, je vous prie Monsieur le Président de croire à ma haute considération.

DETHIE FAYE




LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here