L’Etat du Sénégal décaisse plus de 1 000 milliards Fcfa

Le conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud) a organisé hier un forum pour faire le diagnostic des problèmes de mobilité qui existent dans la capitale sénégalaise. Selon le directeur général du cetud Thierno Birahim Aw, l’etat a débloqué plus de 1.000 milliards FCFA pour décongestionner Dakar.

L’accessibilité et la mobilité sont au cœur du développement urbain durable. Les villes africaines en général et Dakar en particulier font face à d’énormes difficultés en matière de mobilité urbaine. Ces maux ont pour noms : une planification urbaine insuffisante, des services de base inefficaces, un déficit d’infrastructures, des services de transports inadaptés, une circulation routière non maitrisée, des phénomènes de pollution et de congestion croissants, et des capacités techniques, institutionnelles et financières inadaptées. Pour les autorités du Cetud, il urge de relever le défi de la mobilité et de l’accessibilité dans les villes africaines. C’est dans ce cadre que le Cetud et Sspat ont organisé hier un forum pour résoudre les problèmes de mobilité à Dakar.




Présidant la rencontre, le secrétaire général du ministère des Infrastructure Aubin Jules Sagna trouve inopportun de planifier des projets sans les exécuter. «Ce qui explique la difficulté de circuler à Dakar est l’accroissement de la population. Il y a aussi l’exode rural. Aujourd’hui, il est important de penser à la gestion de la circulation. Des réponses très fortes sont en train d’être données par l’Etat en terme de planification et d’organisation», indique-t-il. Parmi ces mesures, souligne Aubin Jules Sagna, il y a le nouveau Pôle urbain de Diamniadio. «Des efforts ont été faits au niveau de l’aménagement du territoire, maintenant des réponses pertinentes doivent être données en dehors de cet aspect de planification. Cette réponse consiste à aller vers des systèmes de transports de masse et c’est ce que l’Etat du Sénégal est en train de mettre en œuvre avec ses deux projets essentiels qui vont radicalement changer les conditions de transports dans la ville de Dakar qui compte 3,5 millions d’habitants», affirme le secrétaire général du ministère des Infrastructures.




Après les Assises territoriales de la mobilité urbaine tenues au mois de décembre passé, informe le directeur général du Cetud Thierno Birahim Aw, le ministère de Tutelle souhaite que la réflexion se poursuive. «Il y a quelques indicateurs qui consistent à dire que les autorités ont pris l’option d’investir massivement sur les transports publics capacitaires notamment le Ter et le Brt avec un investissement cumulé de plus de 1.000 milliards FCFA», soutient-il avant de poursuivre : «nous mettons cet investissement sur les projets Ter et Brt afin d’acheminer 115.000 et 300.000 voyageurs en les mettant en relation avec les pertes économiques engendrées par la congestion. Il n’y a pas de doute sur la rentabilité de ces projets. La congestion à Dakar est quasi généralisée surtout dans les heures de pointes. Le taux de motorisation des ménages atteint un taux de 10% et trois fois plus que la croissance de la population», se désole Thierno Birahim Aw.



L’AS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here