La communauté Maure de Podor : origines et déclin

L’ensemble des populations du Sahara occidental dont les traits sont relativement spécifiques sont appelés maure ils sont répartis de l’oued Draa le haut Atlas, au haut Sénégal.
On rencontre donc, des maures au Sud du Maroc, au Sahara occidental, en Mauritanie, au Nord du Sénégal, et à l’ouest du Mali. Ils sont de langues arabes, exception faite des zenaga qui sont berbérophones. Leur origine ethnique est très controversée.
L’histoire, des maures noirs donc, est intimement, liée à celle de la Mauritanie, qui a commencé avec le règne de la famille royale des Kobas ; durant plusieurs siècles, avant la définition des frontières du pays en 1904, par la France et l’Espagne.
Son tracé n’est pas été établi en fonction des populations, et par conséquent certaines ont été divisées.
Le brassage ethnique a toujours existé en Mauritanie et ses premiers habitants étaient d’origine diverses subsahariennes (Mali, Niger, Ghana, Sénégal.)
Le maure, donc arabe, berbère, ou noir est un métisse au vu de tout ce qu’on a évoqué au début.
Cependant, l’esclavage était pratiqué sur les noirs, soninkés, wolofs, Bambaras, et autres.
Les maures de Podor, appelés sous le vocable harratines, qui veut dire les « affranchis »
N’échappent pas à cette règle.
Venus depuis la nuit des temps, de la Mauritanie des profondeurs, des localités, de Rkiz, Boutilimit, Lougatt, pour ne citer que celles-là, suivaient le mouvement d’exode
Vers les centres comme Podor, Matam, Bakel ou se faisait un commerce transfluvial fructueux.
Riche d’un savoir-faire, dans le domaine du commerce, de l’agriculture, et de l’artisanat ;
Cette communauté, a continué de participer au développement économique, et culturel de la localité jusqu’ à un passé récent.
Elle excellait dans, des métiers comme le tissage des nattes, le travail du cuir, la vente des perles, la fabrication de théières et autres accessoires, dont les populations avaient besoin Par ailleurs, elle se faisait distinguer par des manifestations culturelles, sous forme de théâtre Et de chorégraphie ; organisés avec des associations culturelles, comme le « limssagle » et le « quoraiche. » a suivre………………………….
Moussa Dieng
Podorinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here