Grève des étudiants du privé : les assurances de Mary Teuw Niane

Reçus en audience par le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, Malick Sow, les étudiants orientés dans le privé, menacés d’expulsion se sont entendus dire que le ministre Mary Teuw Niane s’est engagé à payer l’intégration des arriérés de frais de scolarité. A cet effet, le ministre de l’enseignement supérieur va rencontrer la Fédération des établissements privés de l’Enseignement supérieur (Fepes).

« Je leur ai informé que le ministère pour ce qui le concerne, pour la première tranche 2016-2017, a payé à hauteur de cinq milliards, il reste devoir cinq autres milliards pour le complément 2016-2017, assure-t-il, interrogé par Sud fm. Et, l’estimation qui a été faite pour l’année 2016-2017 et 2018, est de onze milliards. »

Pour le complément et pour la couverture de 2017-2018, indique-t-il, les services compétents du ministère ont formulé une requête à l’attention des services du ministère de l’Economie et des Finances. De sorte que ces ressources soient prévues dans la Lfr (Loi de finance rectificative). Ce qui permettra d’éponger l’ensemble des arriérés que l’Etat reste devoir aux établissements publics-privés d’enseignement supérieur. »

Il ajoute : « Sur cette question, Monsieur le ministre a prévu de rencontrer la Fepes demain (jeudi 7 juin 2018) au ministère pour échanger avec (elle) ».

A l’en croire, il n’y a pas que cette question qui a été posée par les étudiants. Dont les préoccupations concernent, entre autres, des « difficultés » par rapport à la prise en charge médicale. « Les diligences sont en train d’être prises en rapport avec la Cmu (Couverture maladie universelle) et les services compétents de la santé de sorte qu’ils puissent bénéficier de cette couverture médicale », promet Malick Sow.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here