Diabète gestationnel : attention à ne pas prendre trop de poids entre deux grossesses

0
100 vues

Le poids avant la grossesse est un indicateur du risque de diabète gestationnel. Prendre des kilos entre deux maternités augmente le risque qu’il ne se déclare.

Prendre du poids entre deux grossesses augmenterait le risque de développer du diabète gestationnel pour la deuxième. C’est la conclusion d’une étude parue dans PLOS Medicine. Les chercheurs de l’université Bergen à Norway en Norvège ont analysé les données des registres de naissance de Norway comprenant 24 198 femmes ayant accouché de leur premier et second enfant entre 2006 et 2014. Parmi les informations disponibles, l’indice de masse corporelle (IMC) avant chaque grossesse. Cet indice permet d’évaluer si une personne est en poids de forme (entre 18 et 25 kg/m²), en sous-poids (en-dessous de 18), ou en surpoids (au-dessus de 25).

PERDRE DU POIDS PROTÈGE DU DIABÈTE GESTATIONNEL

Le risque général de développer un diabète gestationnel, c’est-à-dire une intolérance au glucose qui se déclare durant la grossesse, était de 1,81% dans l’étude. Mais il augmente lorsque les femmes prennent du poids entre deux grossesses. Un à deux points d’IMC en plus double le risque, de 2 à 4, il est multiplié par 2,6, et au-delà de quatre, le risque quintuple. Le danger est plus important pour les femmes plutôt minces avant leur première grossesse (moins de 25 kg/m²). Les femmes en surpoids qui réussissent à perdre au moins deux points d’IMC sont au contraire mieux protégées contre le diabète gestationnel. Pour les scientifiques, ces données incitent à porter son attention sur le poids des femmes avant et après la grossesse. Ils recommandent un test de tolérance au glucose pour toute femme qui prendrait au moins un point d’IMC après une grossesse.







TopSante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here