DESTABILISER LE SENEGAL POUR ACCEDER AU POUVOIR ?

C’est peine perdue ! E t pour cause !
D’abord et avant tout ,c’est DIEU qui donne le pouvoir ! IL le donne à qui il veut et quand il veut !
Dès l’instant qu’il donne le pouvoir à quelqu’un ,la recommandation est d’aider celui qui en est le dépositaire. Quiconque s’oppose à lui ,contredit la volonté de DIEU. Mballe mbo ALLAh valli !
Dans cette confrontation ,le perdant est d’avance connu .Le hassidi !
Au Sénégal ,les aspirants au pouvoir appartiennent à une frange de la population formant la classe politique .
Depuis la première alternance ,la classe politique se révèle un réservoir où se côtoient des citoyens de très bonne foi et des citoyens sans foi ni loi .De grands prédateurs !




Par les moyens de communications ,ils inondent les espaces médiatiques de discours de plus en plus nauséabonds ,n’apportant rien comme réponse aux préoccupations du pays !
Ils ont , par leur goût très poussé du pouvoir ,utilisé et usé de tous les mensonges les plus extravagants !
Constatant que le peuple n’est plus dupe , ils investissent un domaine : la foi religieuse !
Domaine hautement très sensible parce que baromètre de la cohésion sociale au Sénégal.
S’y investir , en le lézardant ,c’est faire l’œuvre de Satan le maudit !
Les confréries sont heureusement entre les mains des héritiers d’ illustres guides religieux , héritiers vers lesquels le pays tourne son regard ,à chaque crise . Et les fidèles ont bien la tête sur les épaules ! Dieu Merci .
Et Dieu merci ,ils sont une référence pour apporter les solutions idoines.
DIEU ne permettra pas aux fossoyeurs de la cohésion sociale ,d’avoir gain de cause !
Sans prophétiser ( ce qui du reste n’est dans aucune de mes attributions ) , chercher le pouvoir par le biais de la fracture sociale est simplement une entreprise vouée à l’échec ! Une illusion de ses acteurs et commanditaires !
QUE DIEU SAUVE NOTRE PAYS ,LE SENEGAL ,QU’IL PRESERVE NOTRE PAYS contre les menées subversives des politiciens véreux adeptes de satan !AMINE .




Fait à Podor ,le 4 juin 2018
Doyen Abdourahmane Niang

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here