Booster l’agriculture, l’élevage et la pêche, objectif du mouvement Nann-k (Baaba Maal)

0
30 vues

L’artiste-chanteur sénégalais Baaba Maal a indiqué jeudi que le mouvement Nann-K dont il est l’initiateur, vise à booster des secteurs d’activités, comme l’agriculture, la pêche et l’élevage en leur offrant plus de visibilité afin de promouvoir le développement local.

‘’On a pensé mettre sur pied Nann-K d’abord pour informer, ensuite pour accompagner les agriculteurs qui pensent que nous
pouvons les aider à arriver à un certain niveau, déclencher certains appuis, accompagner leurs produits’’, a-t-il expliqué lors d’une rencontre avec la rédaction de l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Selon lui, le déclic est venu après qu’il a été coopté par 240 ONG qui faisaient une campagne pour booster la lutte contre la pauvreté sur le continent africain, en particulier l’agriculture et « faire accepter
à nos gouvernements de mettre beaucoup plus de moyens dans l’agriculture’’.

Lors du Sommet du G8 de 2013, le Premier ministre britannique d’alors, David Cameron, lui avait indiqué qu’il pouvait en discuter avec le président Macky Sall, invité à l’époque à cette rencontre des pays les plus puissants de la planète.

Ainsi donc a germé l’idée de mettre en place ce mouvement. ‘’Et quand je suis revenu, fort de tout cela, j’ai dit que si je veux quand même amener ma touche et aider, il faut que je mette sur pied une organisation permettant de travailler avec mes 240 partenaires potentiels au niveau du monde’’, a-t-il expliqué.

Voici comment est né Nann-K, un mot pulaar, qui signifie ‘’écoute’’ et dont les lettres prises individuellement
représentent respectivement : N (élevage), A (agriculture), A (pêche), N (culture) et K (technologie), a-t-il expliqué.

Il s’agit d’un projet qui va s’appesantir sur l’agriculture, l’élevage, la pêche et avec la culture comme locomotive, a-t-il précisé.

Il sera également ‘’axé sur les nouvelles technologies ». Le musicien souligne en effet que pour lui, « la technologie c’est ça qui va faire la différence dans la compétitivité, dans la capacité de production, dans l’efficacité par exemple dans tout ce qu’on va faire en matière d’agriculture et d’élevage’’.

L’objectif principal de ce mouvement consiste d’abord à ‘’informer et accompagner ceux qui pensent que nous pouvons quand même les aider à arriver à un certain niveau, déclencher certains appuis, accompagner leurs produits’’, a-t-il indiqué.

‘’Très souvent, je dis que je l’ai fait pour continuer à inspirer les populations, les inspirer sur le fait qu’ils ont tout ce qu’il faut, les terres, les bras valides, ils ont l’essentiel ‘’, a-t-il fait savoir.

Pendant des années, dit-il, le Daande Lenol les a inspirés en chantant. « Maintenant, nous voulons les inspirer en mettant sur pied une entité qui peut les accompagner’’, a-t-il indiqué.
Il s’agit d’après lui, d’une initiative qui a reçu un écho favorable de la part des populations sénégalaises. ‘’Nann-K a été perçu d’une façon que moi-même je n’espérais pas’’, a-t-il dit, précisant que ‘’rien qu’à la première année, plus de 800 sections de Nann-k ont été formées partout au Sénégal’’.

Il est par ailleurs d’avis que l’Etat du Sénégal doit être le premier partenaire de ce projet porté jusque-là par son orchestre à travers des concerts et partenariats à l’extérieur du pays, et qui selon lui entre en droite ligne de la vision du Plan Sénégal émergent (PSE).

En effet, au delà du volet agricole, le mouvement Nann-K s’occupe également de la formation. ‘’Durant la première sortie de Nann-K dans le département de Podor, nous avons formé 60 jeunes en entreprenariat et 30 des jeunes ont été financés’’, a-t-il souligné.

« Au moment où je vous parle, ils ont leurs petites entreprises qu’ils gèrent ; et ils se sont constitués en associations et forment actuellement d’autres jeunes comme pour dire que Nann-K est
une source d’inspiration. »

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here